L’ADDS Rive-Sud effectue un virage numérique

L’ADDS Rive-Sud était en mode réception au Café la Mosaïque le 20 janvier dernier afin de procéder au lancement de son tout nouveau site web ainsi que sa page Facebook. Une vingtaine de personnes se sont déplacées pour assister à la présentation, dans le cadre d’un brunch offert par l’organisme.


 
L’association œuvre à Lévis et dans la MRC de Bellechasse depuis le mois de novembre 1998. Elle est donc relativement bien connue par les intervenant-e-s du réseau communautaire et les travailleur-euse-s sociaux-ales du secteur public. La promotion des activités et services demeure néanmoins une préoccupation quotidienne. Roxane Blanchet, co-coordonnatrice de l’organisme, s’exprime ainsi : « Si vous n’avez jamais eu recours à l’aide sociale et que vous n’êtes pas en contact avec le réseau communautaire, ou déjà en suivi avec un-e travailleur-euse social-e, il y a peu de chance que vous soyez informé-e-s de notre existence. » Les membres du comité d’organisation de l’organisme ont bon espoir que le site web et la page Facebook leur permettront de rejoindre davantage de personnes et de promouvoir la mission, les activités et services en dehors de leurs réseaux habituels.
 
De plus, la mise en place de ces nouveaux outils offrira un moyen de plus pour contrer les préjugés dont sont victimes les personnes sans-emploi, notamment par la diffusion de témoignages écrits ou de capsules vidéo. Sur place, deux membres du comité d’organisation de l’organisme ont donné un avant-goût du type de témoignages que nous pourrions retrouver en ligne au cours des prochaines semaines. « J’ai connu l’ADDS parce que j’ai eu de l’aide pour un problème avec l’aide sociale, mais je suis resté pour m’impliquer parce que le groupe est super, la cause me tient à cœur et j’apprends à défendre mes droits! », partage Denis Tremblay, administrateur de l’ADDS. « L’ADDS est un milieu d’implication sans préjugés, où on peut trouver sa place et être reçu dans le non-jugement. C’est un groupe où je peux prendre la parole sans gêne », renchérit Éliane Fortin, également administratrice.
 
Le Journal de Lévis a couvert l’activité. Lisez l’article!

Roxane Blanchet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *